Retour sur le Sommet Normand du Libre 2019

Retour sur le Sommet Normand du Libre 2019

9 août 2019 Non Par Pascale

Dimanche 23 juin, avait lieu le Sommet Normand du Libre à la

Maison des Associations de Saint-Georges des Groseillers

« Nous étions 31 libristes présents dont 21 normands (5 sont venus d’Île-de-France, 3 de la Mayenne, 1 de Bretagne et 1 du Pays de la Loire). Les associations « GULL » Artifaille 2, Éthix 1 et VireGUL 2 étaient représentées, ainsi que les groupes encore informels Albatros @stucieux et Holmétiux, sans oublier l’association pas encore complètement libriste Syntax Informatique. Deux associations extérieures à la Normandie étaient représentées : Grifon, Fournisseur d’Accès à Internet à Rennes et la Toile Francilienne, promotion de la Monnaie Libre en Île-de-France 2. Nous avons avancé sur les projets de FAI normand 4 et de Netradio Normandie Libre. La décision est prise de formaliser Normandie Libre en association fédérant les GULL de Normandie. L’assemblée constituante aura lieu lors du Sommet Normand du Libre 2020 qui devrait être organisé par l’Artifaille à Caen le 16 mai 2020 . » Nicolas

Chaque participant récupère son badge
Stand monnaie libre

De nombreux membres de la monnaie libre étaient présents et 5 voyageurs franciliens de la June ont répondu à notre invitation.

Arrivée des voyageurs de la June
Vue d’ensemble du Ğmarché

Voici les ressentis d’Attilax, membre très actif de la Toile Francilienne:

"Dimanche matin, 9h. La fine équipe se retrouve chez moi : Mamygeek,
Nox, Kryschamp et Paulart, les copains de la Toile Francilienne. Après
un petit café, on se tasse tous dans ma C3 et zou, direction la clé des
champs et nos frères libristes normands !

260 kms plus tard, par une agréable route de nationale sous un soleil
radieux passée à refaire le monde, nous arrivons, un peu groggies et les
fesses endolories devant cette belle maison des associations située au
Nord de Flers, à St Georges les groseillers pour être exact.

Grands sourires, retrouvailles fraternelles pour certains d'entre nous,
précédemment rencontrés aux RML où ailleurs, pas vrai, Fanch

On serre des paluches, on découvre les différents groupes, on se parle,
on se découvre. L'accueil est des plus chaleureux, on est au paradis.
À l'intérieur, c'est drôlement bien arrangé : un G-marché tout préparé,
avec les biens rangés par catégories, les prix, les pseudos, les
étiquettes, et même carrément un catalogue ! Des banderoles avec les
logos des principaux acteurs du libres, des affiches militantes, des
ateliers du matin encore en cours, de la poésie sur des murs en verre,
des grandes poutres en bois, une décoration sobre, des chaises de toutes
les couleurs et plein de libristes à mon goût.


À peine arrivés, Nicolas, l'organisateur avec qui nous étions en contact
sur le forum, nous offre à chacun en cadeau de bienvenue une bouteille
de bière locale, que nous avons tous vidée sans vergogne au cours du
repas, délicieuse ! Car oui, il y avait un repas, un vrai, avec une
gigantesque tablée couverte de mets succulents et c'était magnifique, on
aurait dit la Cène (sans Judas).

Miraculeux et inattendu pour nous autres qui nous étions résignés à
grignoter, ce fut un festin plein de chaleur humaine.
Chaque groupe se présente, avec ses représentants, il y a Flers et St
Georges avec Nicolas et le responsable de la Maison des asso, mais aussi
l'Orne et la Mayenne, avec Mimi, Pascale et Gaelle, Rennes, Caen, 'rha
j'ai oublié, si vous pouvez compléter' et plein de gens dont j'ai
parfois oublié les noms mais pas les visages, ni surtout ce qu'ils
avaient à dire.

'Gryfon' qui venait expliquer comment ils avaient fait un FAI Libre en
ADSL qui comptait maintenant 50 membres abonnés. Une longue aventure de
passionnés qui débouche sur un résultat concret, et bientôt la Fibre !

Un roux aux yeux d'un bleu profond venait présenter un routeur sur
mesure fait maison avec du très bon matériel. C'était joliment réalisé.

Un parisien, venu du monde du privé qui venait nous raconter son
expérience et ce qu'il pouvait apporter au Libre, connaissant
parfaitement "l'autre côté" des choses il m'a paru d'une grande valeur
pour la communauté.

Un grand gaillard hirsute qui m'a parlé de ses recherches, un
développeur, ça avait l'air drôlement pointu, j'ai rien compris mais il
était super sympa.

Un admin/dev relax, avec un petit bouc, qui sera à Rouen, le mois
prochain. Compte-moi dans tes promesses de certifs, komrad !

Gaelle, que je retrouve après notre rencontre aux RML de Bordeaux, on
est tout content de se revoir et je découvre trois de ses bambins (pas
de doute, c'est les siens). J'apprends accessoirement qu'il y en a
encore deux autres qui n'ont pas pu venir. Elle est trop forte, Gaelle.
Envisageons l’avenir…
Mimi, avec qui j'ai souvent échangé sur le forum, et que je découvre "en
vrai", enfin. Elle en impose sans même le savoir, j'adore. Je ne sais
pas si elles se connaissent avec Anne Ambles, mais je trouve qu'elles
ont un je ne sais quoi en commun... Quelque chose de profond, peut-être
? Ça me fait rêver, moi qui suis si léger.

Pascale, aussi, avec qui je discute pas mal.

Et Alex, la nomade, qui nous a rejoint un peu après. Étonnant
personnage, on la croirait sortie tout droit d'un bouquin de Jim Harrisson.

Un viking à la barbe rousse, un prêtre orthodoxe, un photographe plein
d'énergie et boute en train, quelques devs bien motivés, un mec qui fait
des moteurs à huile, bref, une belle diversité de rencontres et d'être
humains. Il y a vraiment de tout chez les libristes.

On se sépare en deux groupes: un atelier un peu 'technique' qui ne
concerne que les groupes normands qui cherchent à s'unifier, créer une
radio et développer le Libre en Normandie le plus possible, et un
atelier "monnaie-libre" que je me retrouve à animer avec Fanch, nous
formons un duo Pipo & Jambon totalement improvisé et principalement
destiné à une personne, car presque tout le monde connaissait la Monnaie
Libre là-bas, le reste du public était donc bienveillant.
Cette personne était une petite dame d'un certain âge, qui était venue
toute seule comme une grande pour se renseigner, elle n'y connaissait
RIEN, mais était avide d'informations pratiques en langage humain
compréhensible, c'était une mission pour moi et Fanch, j'espère qu'on a
réussi. En tout cas, on s'est bien marré, et la petite dame aussi.

Ensuite, G-marché ! Et là, on parle pas du bazar improvisé qu'on fait à
Paris, mais de stands super bien organisés avec plein de biens toutes
sortes : beaucoup de nourriture (j'ai acheté des noix du jardin), des
livres (oh, la TRM pour les enfants de Cuckooland, je prends !), des
habits, des plantes, des graines, des films, de la musique, beaucoup de
confections maison, bref un peu de tout. Et la présentation est trop
mignonne. Tout est soigné, le moindre détail... J'ai pris des leçons.
Comment font les femmes pour faire ça ? C'est de la magie. De mon côté,
je n'avais amené qu'un pot de 'June de Miel", mais il est parti illico.
Sur les conseils de Paulart, j'avais mis deux prix possibles : soit
200G1 le pot de 1Kg, soit 500G1, dont 300 reversés illico aux
développeurs de duniter (le moteur de la monnaie libre). Il est parti à
500. CQFD : aider les développeurs (ou les projets) est une manière de
faire monter les prix, pour pousser aux échanges. Si l'accumulation de
DU n'est plus suffisante, il FAUT faire des échanges, comme avec un
compte portefeuille, en fait. Ça évite les gros glandus qui attendent
que ça tombe sans rien faire.

17h, faut quitter les lieux. On doit déjà rentrer... Frustrant, mais
délicieux.
A bientôt, aux RML15 à Paris!



On se certifie, on s'échange les mails, on n'a pas envie de partir tout
de suite, mais on se dit au revoir.

Le petit groupe de parigots repart vers le béton, heureux et un peu plus
riche de contacts humains.

Le Libre nous a rapprochés les uns des autres, une fois de plus...

Viva el Libre !"

Merci à tous les bénévoles et aux voyageurs de la June.

Photos et texte: Pascale et Mireille